Mode éthique

POURQUOI LA MODE ÉTHIQUE PREND DE LA VITESSE ?

14 février 2019
cintres bois vêtements

Vendre cette robe devenue trop petite sur Vinted… Donner ce t-shirt dont on s’est lassé à sa meilleure amie… Réparer la fermeture éclair de ce jean qui nous va si bien… Acheter ce pull coup de cœur fabriqué main. Autant de façons de consommer éthique, pour lesquelles vous avez certainement déjà opté. Et vous n’êtes pas les seuls 😀

« Selon une étude de l’IFM, 21% des Français ont déjà acheté un vêtement éthique ou responsable. » 

 « 72 % des Français se déclarent sensibles aux enjeux du développement durable. »

Mais ça ne s’arrête pas là… La plateforme de revente Vestiaire Collective enregistrerait une croissance annuelle à deux chiffres, ce qui montre l’intérêt des consommateurs à acheter seconde main. 

Alors comment expliquer cet engouement ?

Prise de conscience

L’effondrement du Rana Plaza en avril 2013 bouleversa le monde de la mode. Cette date tragique révélera l’envers du décor et les limites de la fast-fashion. On sait désormais que l’industrie du textile est la deuxième la plus polluante au monde (derrière l’industrie pétrolière). 

Actuellement, nous jetons plusieurs millions de tonnes de vêtements, seulement 10% de ces déchets sont recyclés. Les françaises achètent 30 kilos de vêtements par an alors qu’elles utilisent 1/3 de leur armoire. Mais ce n’est pas le pire, 12% des femmes jetteraient purement et simplement les vêtements qu’elles ne portent plus, ouille…

Agir pour la planète

Face à ces chiffres alarmants et choquants, des initiatives engagées se sont déployées. Parmi elles des campagnes qui luttent pour une meilleure industrie du textile : « défi détox », « who made my clothes », ou encore le « make fahion circular ».

On retrouve également des sites spécialisés dans la mode éthique. Je pense notamment à SloWeARE qui est la plate-forme de référence de la mode éco-responsable. Le site possède un large répertoire de boutiques et de marques responsables. Chacune faisant l’objet d’un audit afin de certifier leur empreinte écologique.

De plus, une journée de sensibilisation « Green Friday » a spécialement été créée pour lutter contre le consumérisme du Black Friday.

Enfin les marques sont de plus en plus nombreuses à s’investir dans une initiative responsable telles que LVMH, les Galeries Lafayette, Sezane, Balzac, Bonobo, Esprit, Levis et même H&M…

« 83% pensent que cela peut améliorer leur image et 65% que cela peut augmenter leur chiffre d’affaires. »

Quête d’un style

Acheter éthique ou responsable c’est donc faire un choix. Le choix de s’engager dans une démarche écologique. Nous ne sommes plus en quête d’une tendance mais d’un style. Un style vestimentaire mais aussi un style de vie. Je choisis ce T-shirt car je sais où et comment il a été conçu. J’apprends à « aimer » mes habits et je me sens mieux. Mon dressing devient minimaliste, et j’arrive à m’habiller plus facilement car je connais chacun de mes vêtements et ils me correspondent parfaitement. La démarche n’est plus simplement d’acheter, elle est beaucoup plus profonde, plus réfléchie.

Être mieux informé

« 62% des Français souhaitent une meilleure information sur les conditions de fabrication des vêtements que nous portons. »

Aussi des labels sont désormais présents pour certifier, garantir le caractère éthique de nos vêtements : GOTS, Oeko-Tex, World Fair Trade, Max Havelaar, Bio re.

Nous trouvons aussi les étiquetages d’origine : « designed in France », « origine France garantie ».

Tendance ?

L’élan de certains géants du textile vers une mode plus durable fait pourtant grincer des dents. En effet, les collections continuent d’être créées avec frénésie et la surconsommation n’en finit plus.

« Le gaspillage connaîtra une hausse de 63% d’ici à 2030 » rapport du Global Fashion Agenda.

On pourrait alors penser que certains profitent de cette perspective au profit de leur chiffre d’affaires et au détriment de leur réel engagement. À suivre…

Selon vous, est-ce simplement un effet de mode ou une réelle prise de conscience ? Adoptez-vous une démarche éthique quotidienne ? Si oui, laquelle ?

N’hésitez pas à compléter mes propos, il est compliqué de tout citer dans un seul article. Aussi, je rappelle que j’emprunte depuis peu cette initiative éthique et donc je ne suis pas une spécialiste en la matière. J’espère au moins vous apporter quelques ressources ou compléments d’informations qui sont issus de mes nombreuses lectures (magazine, livre, site internet), écoutes (podcast) et visionnages (documentaires).

*Les mots soulignés en orange contiennent des liens à suivre. Cliquez dessus pour être redirigés.

Mes sources

« La mode éthique – 2019 : étude »DN-Mag, 2019.

Magali Moulinet, « La mode éthique, nouvel atout marketing des marques », cahier de tendances de l’Obs, 18 Novembre 2018 »

« Une autre mode éthique et durable », Portail de la mode.

Frances Ambler, « Tout savoir sur le vêtement responsable. Comment s’habiller éthique et responsable », Simple Things, Novembre-Décembre 2018.

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Andrea 12 mars 2019 at 11 h 33 min

    Hello,
    Je pense de plus en plus à faire attention à mon consommation vestimentaire. L’année dernière j’ai fait un immense tri dans mon dressing au vu d’un déménagement à Dublin, ainsi j’ai donné à mes amies, puis j’ai posté sur vinted et ce qui restaient sont allés chez Emmaus. De cette façon je ne jette rien.
    Malheureusement ici j’ai beaucoup consommé de « mauvais » vêtements en allant chez Primark, Pullandbear surtout. Mais j’ai appris à me calmer (et mon porte monnaie m’en oblige aussi). J’achète actuellement très peu et j’essaie de regarder la provenance. C’est un début et au fur et à mesure je vais essayer de me perfectionner dans cette histoire 🙂
    Merci pour ton article,
    Andrea, du blog Ucephal

    • Reply Carnet de roses 14 mars 2019 at 11 h 45 min

      Hello Andrea 🙂
      Merci pour ton commentaire.
      C’est une belle initiative. Je tends également à obtenir d’ici la fin de l’année  » un dressing responsable ». C’est assez long, car il faut prendre le temps de vendre, et de ré-acheter des produits sur le long terme. Autant dire qu’il faut se sentir bien dans chaque vêtement et se poser la question à deux fois si on va le mettre.
      Le but est d’avoir 50 vêtements dans mon armoire, tout confondu.
      Belle journée.

  • Reply Récapitulatif des articles de la semaine #70 7 mai 2019 at 20 h 27 min

    […] Pourquoi la mode éthique prend de la vitesse […]

    • Reply Carnet de roses 8 mai 2019 at 12 h 11 min

      Merci pour ce partage.
      Belle journée 🙂

    Leave a Reply